Saltar para: Post [1], Pesquisa e Arquivos [2]

Pensamentos Nómadas

Nomadic Thoughts - Pensées Nomades - Кочевые Мысли - الأفكار البدوية - 游牧理念

Pensamentos Nómadas

Nomadic Thoughts - Pensées Nomades - Кочевые Мысли - الأفكار البدوية - 游牧理念

White Helmets, Humanistes ou Terroristes? - Partie 1, par Luís Garcia

 

 

White Helmets, Humanistes ou Terroristes - Partie 1

 

Luís Garcia POLITICA SOCIEDADE Fake News  en français  

 

 

Les Whites Helmets d’après les Whites Helmets et les médias de masse.

Les White Helmets (Casques blancs) ou Défense Civile Syrienne (comme on les dénomine aussi bien mal, puisque cette dernière existe depuis des décennies mais est controlee par le gouvernement de Damas) sont tous plus innocents que des nouveaux-nés, et font parti d’une ONG aucunement financée par aucun État pour préserver sa neutralité et son impartialité bien-sûr. Les membres sont d’honorables médecins, pâtissiers, tailleurs, professeurs, ingénieurs, charpentiers, étudiants et vendeurs de poudre de perlimpinpin qui laissèrent leur noble professions pour défendre une cause encore plus noble:sauver des vies humaines des griffes du sanguinaire al-Assad.

 

White Helmets Heroes

 

Comme vous pouvez le voir sur cette image, ils sont tous rasés de près et inspirent la décence et la confiance (gardez ce détail à l’esprit). Leur spécialité est de transporter des marteaux-piqueurs sur le dos, avec lesquels ils déterrent les victimes des barils d’explosifs du sanguinaire al-Assad et de courir au ralenti avec des enfants victimes de barils d’explosifs du sanguinaire al-Assad dans les bras, toujours dans un angle relatif à l’appareil-photo qui fournira à la photo un meilleur éclairage que pour un cliché pris dans un studio professionnel, après 2 heures d’édition sur une version actualisée de Photoshop. Bref, des miracles que seul notre Seigneur tout-puissant peut pourvoir aux photographes des Whites Helmets qui documentent la barbarie al-Assadienne. A leurs heures perdues, ils se consacrent aussi, d’après eux, à la mise en scène de sauvetages et maquillage de faux blesses, et un innocent comme moi, à la vue du produit final, ne parvient pas à distinguer le montage du montage! Pardon, le montage de la réalité! Mais nous y reviendrons à la deuxième partie. Regardons maintenant la bande-annonce d’un documentaire de Netflix (sur les White Helmets) qui tirerait même des larmes à un bourreau pro-Assad mort et enterré:

 

 

Et, pour vous montrer que je suis partial, voici 2 diaporamas de 20 photos, oui, 20 photos de héros sauvant des petits enfants au ralenti. Non, ça n’est pas à Hollywood mais bien à Alep, disent-ils, et nos medias de masse le confirment, qu’ont eu lieu les scènes suivantes:

 

Diaporama 1

  

Diaporama 2

 

 

Par exemple, cliquez sur la photo qui suit pour l’afficher en haute-résolution et aidez-moi à élucider si ce que je vois sur la partie blanche du visgae de ce pauvre garçon est de la poussière de débris provoqués par les barils d’explosifs d’al-Assad... ou de la crème Nivéa mal étalée? Parce que je suis confus:

 

PhotoDiary_Syria1.jpg

 

Je ne dis pas (pour l’instant) que les photos ont été mises en scène, mais je ne peux qu’être surpris devant les photos de guerre des White Helmets, de l’Observatoire Syrien des Droits de l’Homme, des Free Syrians Voices, des Mayday Rescue, des Syrian Network for Human Rights, et des photos de guerre du côté pro-gouvernement syrien. Il a une différence qui me perturbe: sur les photos des White Helmets et compagnie, les victimes sont toutes recouvertes de poussière blanche et de sang rouge. Poussière vraiment très blanche et sang vraiment très rouge. Et chacun en très grande quantité. Et c’est tout! Les barils d’explosifs du sanguinaire al-Assad ne vont pas plus loin. Par contre, quand je vois des photos et des vidéos des victimes des roquettes et des armes chimiques des héros rebelles  libérateurs, je vois des enfants sans membres, la peau déchirée laissant voir la chair, les os exposés, des cloques jaunes provoquées par des gas toxiques, etc. Et, à mon grand étonnement, sur ces photos et ces vidéos, la poussière n’est ni si blanche, ni si abondante. Le sang n’est ni si rouge ni si abondant... Mais passons, ça doit être un de mes délires paranoïaques, moi qui, selon certains, suis payé par le Kremlin ou par Damas pour répandre de fausses informations à travers mon blog que (presque) personne ne lit et qui, à travers mon compte Facebook qui atteint à peine les 100 amis, affecte peu ou pas les pages Facebook de médias portugais, puisque chaque fois que l’on y commente quelconque publication sur la Syrie, on finit toujours bloqué.

 

De retour aux White Helmets, personnellement, la caractéristique que je préfère des White Helmets c’est la super-héroïque capacité avengerienne de détecter dans le ciel- juste avec les yeux et à la saveur de l’air- des Sukhoi SU-24 russes que ces hommes courageux poursuivent ensuite, à pied. L’objectif? Déterrer des petits-enfants avec des marteaux-piqueurs, victimes de bombardements complètement aléatoires décidés les jours où Poutine se réveille avec une diarrhée ou un torticolis à lui faire verser une larme. Et quand ce ne sont pas des avions de chasse russes ce sont des avions de chasses syriens, parce qu’al-Assad n’est pas moins sujet aux diarrhées matinales, et trouve vraiment marrant de dépenser les dernières livres syriennes en barils d’explosifs, se foutant totalement du fait que le peuple syrien souffre de la faim depuis plusieurs années grâce à l’embargo économique humanitaire des États-Unis, de l’Union européenne et des autres États vassaux de l’Empire. Enfin, voilà des choses que l’on apprend en regardant la petite Aljazeera (AJ+) financée par les mêmes humanistes qataris qui ne distribuent pas (quelques) millions de dollars en armement à l’opposition syrienne et à l’Etat Islamique. Encore une dose d’impartialité, héhé, voici 3 excellentes vidéos d’AJ+ sur les White Helmets:

 

How These Ordinary Citizens Became Heroes Of Syria

 

Syria's White Helmets 

 

The White Helmets Are Saving Syria From Within

 

Avez vous remarqué la troisième vidéo, sur le sauvetage d’Omar Daqneesh? Aah, comme ils sont braves ces White Helmets, ce sont aussi eux qui ont  réalisé cet épique sauvetage! Mais où avais-je la tête pour avoir pu écrire ce récent article Fake news: le pauvre petit garçon dans le fauteuil orange ! Quel animal sans âme je suis, ahahah!

 

FAKE NEWS - tadinho do puto da cadeira laranja, por Luís Garcia

 

Maintenant plus sérieusement, voici une liste des caractéristiques que les White Helmets (et leurs soutiens) attribuent à cette organisation:

 

  • Ils sont financés par des dons privés;
  • Ils ne reçoivent pas de dons provenant d’Etats pour rester politiquement indépendants. Ils sont une ONG “férocement indépendante”;
  • Ils sont neutres et impartiaux, ayant comme seul objectif de soulager la souffrance humaine;
  • Ils ne font pas de distinction entre les blessés des 2 côtés du conflit;
  • Ils ont sauvé des dizaines de milliers de vies;
  • On les trouve dans tout le pays, dans plus de 100 localisations différentes;
  • Ils sont pacifistes, humanistes, solidaires;
  • Ce sont des volontaires provenant de nombreux domaines professionnels;
  • Ils sont syriens;
  • Ils n’utilisent et ne transportent pas d’armes;
  • Ils fournissent des services civiles à Presque 7 millions de personnes;
  • Etc
  • Ahhh, et ils mériteraient de gagner le prix Nobel de la Paix;

 

Visitez la page oficielle des White Helmets et lisez les merveilles qu’ils disent d’eux-mêmes:

 

Très jolie, sans-doute, cette histoire des White Helmets, mais je propose, avec pour base une grande quantité de faits disponibles (que je partagerai ici), d’être en désaccord à au moins 100% avec cette version angélique sur les White Helmets. Restez donc attentifs à la deuxième partie de cet article!

 

Luís Garcia, 31.12.2016, Chengdu, Chine

(Traduit par Claire Fighiera

 

 

 
Vá lá, siga-nos no Facebook! :)
visite-nos em: PensamentosNómadas