Saltar para: Post [1], Pesquisa e Arquivos [2]

Pensamentos Nómadas

Nomadic Thoughts - Pensées Nomades - Кочевые Мысли - الأفكار البدوية - 游牧理念

Pensamentos Nómadas

Nomadic Thoughts - Pensées Nomades - Кочевые Мысли - الأفكار البدوية - 游牧理念

Fake news: le pauvre petit garçon dans le fauteuil orange, par Luís Garcia

 

 

FAKE NEWS - tadinho do puto da cadeira laranja

Luís Garcia POLITICA SOCIEDADE Fake News  en français  

 

Vous vous souvenez du pauvre petit garçon plein de poussière et de sang lui coulant le long du visage, résultat des bombes des méchants russes et syriens ? Celui qu’on a fait poser pour la photo avec un iconique décor orange sélectionné par les membres de l’organisation terroriste des Whites Helmets (casques blancs) toujours plus préoccupés par les campagnes publicitaires que d’arrêter de dangereuses hémorragies de la tête des enfants? La vidéo ci-dessous pourra vous rafraîchir la mémoire, si nécessaire:

 

 

Un enfant si petit utilisé pour la production de propagande émotionnelle avec pour objectif de faire accepter au monde une résolution de l’ONU qui permette  aux gros-bras et à leurs vassaux d’effacer la Syrie de la carte… c’est honteux, vraiment honteux, et triste de voir un enfant se faire traiter de cette manière. Et d’autres manières. Vous pourrez me dire, en voyant le diaporama suivant que le garçon du fauteuil orange, Omran Daqneesh, est un malade, mais non, il ne l’est pas. Malades mentaux arriérés sont ceux qui se mettent à enseigner à un enfant à décapiter des peluches. Mais qu’attendre de gens qui décorent leur salon avec des drapeaux de l’Etat Islamique!!!

 

 

Oui, vous avez bien lu et bien vu! C’est petit Omran Daqneesh supposé avoir été bombardé par les méchants syro-russes à Alep. Plus encore, il n’y a pas de drapeaux de terroristes «rebelles» de cette ineptie d’Armée Syrienne Libre virtuelle, non, il y a (avait) des drapeaux de l’Etat Islamique dans son salon à Alep! Etat Islamique à Alep? Non, ça ne m’étonne pas, et ça n’est pas une nouvelle, bien qu’on n’en entende jamais parler dans nos médias inactivateurs. Nos médias inactivateurs nous disent qu’Alep-Est n’avait que de gentils-rebelles et des enfants, les deux cibles de prédilection des «psychopathes» d’Assad et de Putin, ahahah!

 

Mais revenons au sauvetage d’Omran Daqneesh, sale et ensanglanté dans son fauteuil orange. Qui l’a sauvé? Qui l’a mené dans ce décor orange? Qui l’a photographié? Vous voulez un nom? Le voici: Mahmoud Raslan, l’homme des photos ci-dessous:

 

Mahmoud Raslan

 

Regardez-le à nouveau, souriant à l’appareil photo, avec la même chemise bleue à motifs blancs, probablement très fier d’avoir été cité par la prestigieuse AFP (Agence France Press):

 

Mahmoud Raslan

 

Il a l’air d’un mec cool, non? Mais les apparences sont trompeuses. Les mauvaises fréquentations en disent d’autre part beaucoup sur quelqu’un:

 

 

Grand malade, non? Un jour photographe indépendant et volontaire au secours des enfants, les sauvant des démoniaques bombes russes. L’autre, mercenaire terroriste d’Al-Qaïda. Un vrai homme-à-tout-faire! Mais il y a plus. Pour ceux qui avalent les couleurs télévisées qui nous content qu’Al-Qaïda qui tue à Paris c’est du terrorisme tandis qu’Al-Qaïda qui tue à Alep c’est de la lutte pour la liberté, à ceux-là je pose la question suivante:

 

Mahmoud Raslan em más companhias!

 

Vous ne comprenez pas la question? Je répète, que fait Mahmoud Raslan, supposé bénévole humanitaire, souriant pour une selfie en compagnie du groupe d’arriérés qui a décapité Abdullah Issa, un jeune palestinien de 12 ans, dont le crime était d’avoir un père sympathisant du président Al-Assad? Vous n’avez pas entendu parler de la décapitation du jeune Abdullah Issa? C’est bien probable que non. Abdullah Issa apparaît sur la photo de droite avec le visage flouté, accompagné des souriantes brutes du groupe al-Zenki (encore une connerie de filiale terroriste d’Al-Qaïda) qui quelques minutes après avoir pris la photo ont fait ceci:

  

 

Et n’essayez pas de dire que j’invente puisque Mahmoud Raslan a lui-même reconnu, dans une interview au Telegraph, qu’il savait que ses compagnons de la selfie avaient décapité le jeune Abdullah Issa 5 semaines auparavant. Il a confirmé avoir connaissance du crime mais, en défense de ses compagnons de la selfie, il a avancé qu’Abdullah Issa était un nain, et qu’il n’avait pas 12 mais 19 ans. Ok. Et on peut décapiter un nain de 19 ans avec pour raison que son père n’aime pas les  «rebelles» et préfère le gouvernement d’Al-Assad? Bref.

 

Si vous voulez plus de détails, regardez cette vidéo:

 

 

Si vous doutez encore que Mahmoud Raslan qui a admis avoir pris des photos avec des décapiteurs d’enfants vivants est le même Mahmoud Raslan qui a pris les photos du «pauvre petit garçon dans le fauteuil orange», regardez cette vidéo :

 

 

Enfin, pour ceux qui souhaitent en savoir plus sur le gang qui a décapité le jeune palestinien:

 

Luís Garcia, 26.12.2016, Chengdu, China

(Traduit par Claire Fighiera

 
Vá lá, siga-nos no Facebook! :)
visite-nos em: PensamentosNómadas